La Réserve en bref

La Réserve de faune du Dja qui couvre une surface de plus de 5.000 kilomètres carrées est située au sud du Cameroun. Elle est nommée après la fleuve Dja qui forme, par un grand boucle, presque trois quarts des limites de la Réserve. La Réserve fut créée en 1950 et est reconnue par l'UNESCO comme "patrimoine mondial" depuis l'année 1987. Elle a été également reconnue comme une "réserve de biosphère", grâce à la haute densité d'espèces en danger de disparition, notamment les espèces de primates. Dans la proximité de la Réserve de faune du Dja se trouvent plusieurs autres aires protégées, toujours en zone forestière équatoriale, parmi lesquelles figurent le Parc National d'Odzala-Kokoua au Congo et celle de la Minkébé au Gabon. Ces trois ensembles sont connues comme la zone "TRIDOM" (la TRInationale du Dja, Odzala et Minkébé).

Le sud du Cameroun se trouve en zone de forêt dense tropicale et est faiblement peuplé - parmi ses populations on compte plusieurs tribus pygmées. Pourtant, comme beaucoup des zones protégées, la Réserve de faune du Dja est menacée par l'exploitation illégale, notamment la chasse (braconnage) mais aussi la coupe du bois ainsi que des activités minières. La Réserve est alors surveillée par une équipe des gardiens, nommés "écogardes" - en service du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF).

Il pleut tout l'année dans cette zone du Cameroun, mais on distingue deux saisons par an avec une pluviométrie prononcée à savoir la petite saison pluvieuse allant de début mars jusqu'en mi juin et la grande saison pluvieuse du début septembre jusqu'en mi novembre.

La Réserve n'a pratiquement pas des routes carrossables - l'accès se fait surtout à pied. L'entrée la plus connue se trouve au village Somalomo, à la limite septentrionale.